L’acquisition inversée

L’acquisition inversée

L’acquisition inversée ou reverse takeover

A la veille de la trêve estivale, les marchés financiers sont toujours très volatiles à un niveau relativement bas. Les investisseurs n’ont pas retrouvé d’appétit pour les opérations primaires sur le marché actions, a fortiori sur le marché « small – mid caps ».

Une société souhaitant s’introduire en bourse aujourd’hui va donc se heurter à une réelle incertitude quant au succès d’une telle opération. Le Reverse Takeover (ou acquisition inversée) peut alors constituer une alternative à une procédure de cotation classique.

L’acquisition inversée connait plusieurs déclinaisons, mais peut être résumée ainsi : c’est l’opération par laquelle les actionnaires majoritaires d’une société non cotée acquièrent le contrôle d’une société cotée. Le nouvel ensemble demeurera coté.

L’actionnariat de la société cible cotée y trouvera plusieurs avantages : meilleures perspectives de croissance, regain d’intérêt sur le titre, liquidité accrue, meilleure valorisation… L’actionnariat de la société initiatrice non cotée pourra quant à elle répondre à une double problématique : la croissance externe et la cotation.

Cette ingénierie financière est susceptible de répondre à bon nombre de problématiques industrielles et de marché pour les deux sociétés impliquées.

Téléchargez ici le contenu intégral de la newsletter sour format PDF

Plan du site - Contact - Mentions Légales - ©XV Finance 2014