Le retrait de cote

Le retrait de cote

Le retrait de cote : une opération pertinente dans un contexte de marché difficile

Si les marchés actions semblent se reprendre en ce début d’année 2012, le CAC 40 demeure en baisse de près de 9 % sur un an glissant. En outre, la reprise n’est pas aussi sensible pour toutes les valeurs, et particulièrement pour certaines valeurs « small & mid caps » : l’indice CAC Mid & Small a perdu 14,6% sur un an glissant. Les actions des sociétés de petites et moyennes capitalisations, moins liquides, ne parviennent pas encore à intéresser les investisseurs et donc à reprendre une valeur cohérente avec leurs situations économiques.

A contrario, les résultats des entreprises en 2011 ont été plutôt bons, et permettront par exemple aux émetteurs du CAC40 de verser 37 milliards d’euros de dividendes en 2012 au titre de l’exercice 2011.

Lorsque l’écart entre la situation économique d’une société cotée et sa capitalisation est si grand et qu’il n’y a plus de cohérence entre les fondamentaux de l’émetteur et sa valeur, le retrait de cote devient alors une opportunité pour ses actionnaires. Pour les uns, cette opération offre l’opportunité de trouver une solution de sortie à un prix acceptable (en tout état de cause meilleur que celui affiché par la cotation), et pour les autres de se reluer dans de bonnes conditions au regard des performances espérées de l’émetteur. Il faut dans ce cas savoir exploiter les inefficiences du marché pour optimiser la stratégie actionnariale.

Téléchargez ici le contenu intégral de la Newsletter sous format PDF

Plan du site - Contact - Mentions Légales - ©XV Finance 2014